Quel est le meilleur isolant pour l’isolation des combles ?

Quel est le meilleur isolant pour l’isolation des combles ?

Il va sans dire que l’évacuation de la chaleur se fait toujours du bas vers le haut. De ce fait, toute maison dont les combles ne sont pas correctement isolés va certainement souffrir de déperditions thermiques notables, d’où l’importance de bien isoler cette partie de l’habitation. Dans ce cas, le choix de l’isolant est primordial. On fait le point !

Les isolants les plus utilisés pour l’isolation des combles

Qu’il s’agisse des travaux d’isolation de combles perdus ou aménagés, divers types de matériaux peuvent être utilisés. Chacun d’entre eux a ses propres caractéristiques. Les plus fréquemment utilisés sont, entre autres, la laine de verre, la laine de mouton, le polystyrène expansé, la ouate de cellulose et la fibre de bois. La laine de verre permet de se protéger en même temps de la chaleur en été et du froid en hiver. Elle a le mérite d’être bon marché. Son inconvénient réside dans le fait qu’en cas de présence d’humidité, elle peut se tasser et ainsi perdre ses qualités isolantes. La laine de mouton est un isolant naturel par excellence. Celle-ci est plus simple à poser. Elle a toutefois quelques points faibles : elle est sensible aux flammes en plus d’être coûteuse.

Pour ce qui est du polystyrène expansé, il a l’avantage d’être assez abordable. Sa pose s’avère aussi facile. Malgré cela, ce type d’isolant est assez polluant à produire. Sa réaction aux flammes n’est pas d’ailleurs satisfaisante. En ce qui concerne la ouate de cellulose, elle est un isolant très apprécié pour son aspect écologique. Elle est en effet fabriquée avec de papiers journaux recyclés. D’autant plus que son bilan carbone est acceptable. Elle est tout de même reprochée pour être irritante à la pose. Enfin, la fibre de bois est un type d’isolant naturel parmi les plus efficaces. Elle a le mérite d’être respectueuse de l’environnement. Son seul bémol : sa sensibilité au feu laisse à désirer.

Les critères clés pour faire le bon choix

Pour bien choisir son isolant, quelques critères sont à prendre en compte. Cela commence par l’épaisseur de l’élément. Pour les combles aménagés, il faut privilégier un isolant performant à épaisseur limitée. Dans ce type de projet, on a souvent recours à une épaisseur de laine isolante entre la charpente et les chevrons, puis une autre épaisseur par-dessus. S’il s’agit des combles perdus, mieux vaut opter pour un isolant en flocon ou en laine que l’on dispose en grande épaisseur.

La résistance est un autre critère important. L’isolant doit résister parfaitement aux rongeurs et à l’humidité. Mais il est possible de le préserver de l’humidité en posant un film protecteur. Par mesure de précautions, il vaut la peine de se tourner vers un isolant ayant un bon comportement vis-à-vis des flammes. Pour ceux qui sont en quête d’un chantier propre, les isolants respectueux de l’environnement sont un choix de qualité. En dernier lieu, il est nécessaire de se renseigner sur la facilité de pose pour éviter les mauvaises surprises.